J'ai aimé: MycoIdent

Une fois n’est pas coutume, ce billet de blog ne sera pas sur la vie du cercle, mais sur un outil: l'application MycoIdent.


J’ai essayé, testé et aimé l’application MycoIdent et je pense qu’il est intéressant de la faire connaitre aux amateurs de champignons dont ceux qui lisent ce mot font nécessairement partie (publicité tout à fait gratuite, non sollicitée et spontanée !).

MycoIdent est une aide à l’identification et à l’information sur les champignons.

La base est locale, ce qui permet de travailler sans accès réseau (intéressant en forêt). Les développeurs semblent respectueux de la vie privée et l’application ne demande pas de privilèges aberrants comme on le voit trop souvent.

On a accès à trois fonctionnalités pour l’instant séparées :

  1. Identification de champignon
  2. Accès à la fiche d’un champignon
  3. Recherche par mot-clé dans la base de donnée

L’identification se fait en général par ‘logique floue’, c’est-à-dire que le logiciel pose des questions mais est tolérant aux erreurs et accepte la réponse ‘je ne sais pas’. Ceci permet à un non spécialiste de ne pas se sentir totalement incapable de progresser – c’est souvent le cas lors des recherches par clés dichotomiques : ici, si vous ne savez pas dire si le champignon a une sporée brune, blanche ou arc-en-ciel (non, je plaisante !), vous n’êtes pas bloqué.

La contrepartie, c’est que le résultat n’est généralement pas un champignon unique, mais une liste ordonnée selon le score des champignons affectés à vos réponses. Pour certaines questions, spécifier ‘je suis sûr’ à une réponse permet d’être plus strict dans la sélection (par exemple, le critère ‘pied cassant comme la craie’ est intéressant pour se concentrer sur des Russules…

Si des critères de réponses sont incompatibles, l’application le signale dans un cerclage rouge, ce qui permet de corriger le questionnaire sans tout retaper.
Par contre, cette recherche par logique floue n’est pour l’instant pas activée partout : seulement pour les champignons à tubes ou à lames. Une recherche dichotomique reste disponible pour les autres.

L’accès direct à la fiche d’un champignon est aussi intéressant : on peut faire une recherche par nom latin ou vernaculaire (plusieurs langues européennes). Comme la plupart des synonymes historiques sont enregistrés, on arrive bien sur la bonne fiche même si on ne connait pas la dernière modification de la taxonomie. La fiche offre une description très complète, provenant d’une compilation de sources fiables (les sources sont indiquées). C’est bien structuré. Il est possible d’accéder directement à la liste des confusions possibles avec le taxon qu’on examine, ce qui est très utile. Tous les taxons n’ont pas de photos : les auteurs veulent une certitude sur leurs sources (qu'elle soit à la fois légale - copyright - et validée mycologiquement).

Enfin une recherche directement par mot-clé dans la description est très utile si le champignon a une caractéristique spécifique rare (odeur en particulier).

Il faut être conscient des limites actuelles : l’application me semble assez peu performante voire inexistante pour la recherche de champignons de type polypores. Il y a des manques aussi dans les types traités. On ne peut pas (j’en ai fait la suggestion aux développeurs) combiner deux logiques de recherche (par exemple ajouter une recherche par mot clé au résultat d’une recherche floue qui liste trop de champignons).
Mais globalement, cette application est à mon sens une réussite. D'autant que les développeurs sont actifs, et qu'on peut s'attendre à des mises à jour régulières.

  • L’application ‘lite’ est gratuite mais ne permet la recherche que sur les Bolets
  • L’application totale coûte environ 4€ pour Android sur Google store (je suppose que ça existe aussi pour iOS, mais n'étant pas concerné je n'ai pas regardé).

Cette application est faite par des participants au CERF (Centre d’Etude de Rambouillet et de sa Forêt) : une pondération des résultats par la fréquence de récolte rend l'outil spécifiquement pertinent pour les taxons du massif de Rambouillet. Et les développeurs indiquent que les bénéfices de l’application seront reversés au CERF.

Jean-Marc

  • 1accueil
  • 2menu
  • 3aidentifier
  • 3saisies
  • 4incoherence
  • 5fiche
  • 6confusions
  • 7ecrevisse
  • 8ecrevisse lait

Simple Image Gallery Extended